Vous êtes ici : Accueil > Nos dossiers > Mer et littoral > Pêche > Aménagement du port de la Turballe : fin de la concertation
Publié : 4 octobre

Aménagement du port de la Turballe : fin de la concertation

Projet d’aménagement du port de La Turballe - Avis de VPBN du 4 octobre 2018 -

Comme indiqué lors des différentes réunions, dans le cadre de son projet d’aménagement du Port de La Turballe, le Conseil départemental de Loire-Atlantique est soumis à une obligation de concertation (Cf Code de l’Urbanisme, Article L,103-2).

Cette concertation a été initiée le 20 août 2018 et prendra fin le 5 octobre 2018 lors d’une réunion plénière avec comme objectifs :

• Renouveler l’information relative au projet,
• Favoriser l’appropriation du projet par l’ensemble des personnes concernées,
• Concerter sur les aménagements envisagés et définir des priorités,
• Impliquer le public et recueillir des éléments d’aide à la décision,
• Définir des priorités pour alimenter les études à venir.

Dans ce cadre, notre association régulièrement représentée durant tout ce cycle d’échanges a été amenée à solliciter l’organisation d’un atelier portant sur le thème de l’environnement dans la mesure où ce volet apparaissait insuffisamment lors des 6 ateliers thématiques portant respectivement sur : l’interface ville-port, le transport de passagers, le chantier naval, l’éolien offshore, le nautisme et la pêche.

A la suite, un atelier spécifique Environnement – Cadre de Vie a été mis en place le 31 aout 2018. Malheureusement son contenu n’a pas permis de répondre à nos attentes exprimées en particulier lors des différents ateliers d’avril (houle, courantologie, réduction, compensation, gestion des déchets, proximité des cuves à gas-oil enterrées et du futur pôle passagers, déroctage …)

Par ailleurs, lors de la réunion d’introduction et d’information du 30 mars 2018 ont été annoncées d’une part une deuxième série d’ateliers fin 2018 avec restitution de la synthèse des contributions, ce qui ne semble plus d’actualité, et d’autre part la mise en place d’études environnementales en lien avec un diagnostic de l’état initial du site. Par la suite, le projet serait construit de façon à minimiser l’impact sur l’environnement, en respectant l’ensemble des réglementations applicables.

Dans la mesure où notre association, en lien avec FNE Pays de la Loire a été amenée depuis plusieurs années à suivre le dossier du futur parc éolien en mer au large de notre littoral, force est de constater que la différence entre la concertation "éolien en mer" et ce projet est abyssale.

En effet dans le planning, le temps de l’étude technique n’est pas présent. Dans le graphique de présentation, on passe d’une phase "ateliers" à une phase "enquête publique". Ceci alors que la faisabilité technique, et/ou les travaux à engager, ainsi que les conséquences de ces travaux, et les risques d’effets induits, sont encore du niveau de l’imaginaire.

Nous regrettons de n’avoir pas à ce jour connaissance de l’état environnemental initial. Nous savons tous que les 8 variantes envisagées dont une nouvelle digue, la création d’un avant-port, l’extension d’un terre-plein ne seront pas neutres sur l’environnement.

Aussi, nous remercions le Conseil départemental de Loire Atlantique de nous donner communication des différentes études menées quant à l’état initial de l’environnement du site et quant aux impacts potentiels des différentes variantes étudiées, avant l’enquête publique pour permettre d’échanger encore avec le porteur de projet afin d’y apporter des améliorations si ces impacts étaient jugés trop importants.

Cette connaissance en amont permettrait aussi, à minima, d’arriver en phase d’enquête publique dans un climat de transparence et éviter éventuellement une procédure judiciaire contre le projet en vue de revoir les dispositions arrêtées qui seraient dommageables au respect de l’environnement, et pourraient avoir pour conséquence un retard dans le début des travaux.